• Livre et écriture,

Si on a du jazz, pas besoin de schnaps - Jazz, négritude et démocratie sous la République de Weimar

Mit einer umfagreichen Zusammenfassung in deutscher Sprache

Publié le 3 novembre 2011

De Pascale Cohen-Avenel - Collection : Schriften zur politischen Kultur der Weimarer Republik, Volume 14 - Ed. : Peter Lang

Cet ouvrage traite du jazz dans la perspective des sciences de la culture et cherche à rendre compte de la fascination qu'il a exercée sur la société de la République de Weimar. Il s'appuie au premier chef sur la réception du jazz dans les revues littéraires et culturelles et ne néglige pas, à côté des publications progressistes, les organes conservateurs (voire même clairement racistes). Il s'agit en effet de voir dans quelle mesure le débat sur le jazz est lié à la recherche d'une culture républicaine démocratique.



Contenu :

  • La passion de la danse (danse émancipatoire et pandémique)
  • Le rythme des temps nouveaux (syncope et discontinuité, désérotisation / émancipation, rythme des temps)
  • Musique de nègre et civilisation (Kulturkritik du jazz, politique du jazz, la civilisation du jazz)
  • Géopolitique du Jazz (péril américain et altérité).

Pascale Cohen-Avenel est professeur en études germaniques à l'Université Université Paris Nanterre. Elle a soutenu une habilitation sur la culture jazz sous la République de Weimar. Au nombre de ses publications les plus importantes compte une étude sur Willy Haas.

Mis à jour le 03 novembre 2011