• Livre et écriture,

Sciences de l'homme et politique

Les fondations philanthropiques américaines en France au XXe siècle

Publié le 7 juin 2011

Auteur : Ludovic Tournès Éd. : Classiques Garnier

Les fondations philanthropiques américaines (Carnegie, Rockefeller, Ford) ont été très présentes en France au cours du XXe siècle, finançant la plupart des institutions d'enseignement supérieur et de recherche, depuis les universités jusqu'au Centre National de la Recherche Scientifique en passant par le Collège de France, l'Institut Pasteur, la Maison des Sciences de l'Homme ou encore la Fondation Nationale des Sciences Politiques.
Elles ont joué un rôle significatif dans l'évolution intellectuelle des disciplines ainsi que dans la conception des politiques scientifiques, sans pour autant exporter un « modèle » américain, les projets qu'elles financent étant largement coproduits in situ avec leurs interlocuteurs français, avec qui les fondations établissent des liens denses et durables.
Fondé sur un dépouillement important d'archives américaines et françaises, proposant une approche transversale qui analyse ensemble les nombreux secteurs d'intervention de la philanthropie américaine (campagnes de santé publique, enseignement supérieur, politiques scientifiques, expertise économique,...), croisant les démarches de l'histoire des sciences, de l'histoire culturelle et de l'histoire des relations internationales.
L'ouvrage propose ainsi un nouveau regard sur les phénomène d'américanisation, à rebours de la perspective diffusionniste et unilatérale habituellement adoptée par les historiens.


Ludovic Tournès est professeur d'histoire des relations internationales à l'université Université Paris Nanterre. Il a publié notamment New Orleans Sur Seine. Histoire du jazz en France (Fayard, 1999), L'informatique pour les historiens (Belin, 2005), Du phonographe au MP3 (Autrement, 2008) et L'Argent de l'influence. Les fondations américaines et leurs réseaux européens (Autrement, 2010).

Mis à jour le 07 juin 2011