• Livre et écriture,

Construire l’homme nouveau en Equateur (1895-1925)

Emmanuelle SINARDET

Publié le 17 juillet 2015 Mis à jour le 2 octobre 2015

Cet ouvrage cerne le projet du libéralisme équatorien à la lumière des manuels scolaires d’instruction morale et civique. Il montre que la révolution libérale entend créer une modernité politique reposant sur une révolution des mentalités, articulée autour de la laïcité. Il souligne aussi le rôle primordial de l’institution scolaire dans l’émergence d’une conscience nationale.


Les nouveaux manuels d´instruction morale et civique produits en Équateur durant la période libérale, de 1895 à 1925, accompagnent une révolution institutionnelle et pédagogique inédite : le régime libéral fonde une Instruction publique et laïque dans un pays où l’Église contrôlait jusqu’alors le système éducatif.

Cet ouvrage cerne le projet du libéralisme équatorien à la lumière des manuels scolaires d’instruction morale et civique. Il montre que la révolution libérale entend créer une modernité politique reposant sur une révolution des mentalités, articulée autour de la laïcité. Il souligne aussi le rôle primordial de l’institution scolaire dans l’émergence d’une conscience nationale.

Les nouveaux manuels d’instruction morale et civique contribuent à façonner l’identité nationale, « l’équatorianité ». Ils construisent des référents identitaires communs, diffusent les mythes fondateurs de la nation et donnent à lire un roman national épique et glorieux. Ils doivent non seulement unir des populations jugées comme hétérogènes, car divisées par des particularismes régionaux et ethniques ; ils doivent aussi pacifier des comportements soumis aux passions politiques et religieuses. La Révolution libérale de 1895 veut faire advenir un homme nouveau : un citoyen équatorien responsable et autonome.

 


Mis à jour le 02 octobre 2015